Rétention urinaire aiguë chez la femme

La rétention urinaire aiguë est une affection qui se manifeste par l’incapacité d’uriner ou le fait de n’uriner que très peu. Cette affection peut se produire soudainement et durer peu de temps. En l’absence de traitement, elle peut durer longtemps (chronique) et causer une lésion rénale ou d’autres complications graves.

Quelles sont les causes?

Cette affection peut être causée par :

•    Une obstruction ou un rétrécissement du tube qui draine la vessie (urètre). Cela peut être causé par une chirurgie ou des problèmes touchant les organes à proximité ou une lésion à la vessie ou à l’urètre.

•    Des problèmes de nerfs au niveau de la vessie.

•    Un prolapsus des organes pelviens.

•    Des tumeurs dans la région du bassin, de la vessie ou de l’urètre.

•    Un accouchement par voie vaginale.

•    Une infection de la vessie ou une infection urinaire.

•    La constipation.

•    Certains médicaments.

Qu’est-ce qui augmente le risque?

Cette affection risque davantage d’apparaître chez les femmes de plus de 50 ans. D’autres problèmes de santé chroniques peuvent augmenter le risque de rétention urinaire aiguë. Ceux-ci comprennent :

•    Des maladies comme la sclérose en plaques.

•    Des lésions à la moelle spinale.

•    Le diabète.

•    Des affections cognitives dégénératives comme le délire ou la démence.

•    Des troubles psychologiques. Une femme pourrait retenir son urine en raison d’un traumatisme ou parce qu’elle ne veut pas utiliser les toilettes.

•    Antécédents de rétention urinaire préexistante.

•    Des antécédents de chirurgie pelvienne, pour l’incontinence ou d’hystérectomie radicale.

Quels sont les signes ou symptômes?

Les symptômes de cette affection comprennent :

•    Des difficultés à uriner.

•    Une douleur au bas-ventre.

Comment diagnostique-t-on cette affection?

L’évaluation de vos antécédents médicaux et un examen physique permettent de diagnostiquer cette

affection. Vous pourriez également subir d’autres examens, notamment :

•    Une échographie de la vessie, des reins ou des deux.

•    Des analyses de sang.

•    Une analyse d’urine.

•    D’autres examens pourraient être nécessaires, comme une TDM, une IRM ainsi que des examens de la fonction rénale ou vésicale.

Comment traite-t-on cette affection?

Le traitement de cette affection comprend notamment :

•    Des médicaments.

•    La mise en place d’un tube fin et stérile (cathéter) dans la vessie pour prélever l’urine. On l’appelle cathéter urinaire à demeure. Après son insertion, le cathéter reste en place avec un petit ballonnet rempli d’eau stérile. L’urine est prélevée par l’entremise du cathéter et dirigée vers une poche à urine à l’extérieur du corps.

•    Une thérapie comportementale.

•    Un traitement pour d’autres affections.

Au besoin, vous pourriez recevoir un traitement à l’hôpital en cas de problèmes de la fonction rénale ou

pour prendre en charge d’autres complications.

Suivez ces instructions à la maison :

Médicaments

•    Prenez vos médicaments en vente libre et sur ordonnance uniquement selon les indications de votre prestataire de soins de santé. Évitez de prendre certains médicaments, comme des décongestionnants, des antihistaminiques et certains médicaments sur ordonnance. Ne prenez pas d’autres médicaments sans l’approbation de votre prestataire de soins de santé.

•    Si l’on vous a prescrit un antibiotique, prenez-le selon les indications de votre prestataire de soins de santé. N’arrêtez pas le traitement antibiotique même si vous commencez à vous sentir mieux.

Instructions générales

    Évitez d’utiliser tout produit contenant de la nicotine ou du tabac. Ces produits comprennent les cigarettes, le tabac à chiquer et les dispositifs de vapotage, comme les cigarettes électroniques. Si vous avez besoin d’aide pour cesser de fumer, discutez avec votre prestataire de soins de santé des solutions qui s’offrent à vous.

•    Boire des quantités suffisantes de liquides pour garder votre urine jaune pâle.

•    Si vous avez un cathéter urinaire à demeure, suivez les instructions de votre prestataire de soins de santé.

•    Surveillez vos symptômes afin de déceler tout changement. Discutez de tous les changements avec votre prestataire de soins de santé.

•    Surveillez votre tension artérielle à domicile, si on vous a demandé de le faire. Signalez tout changement selon les indications de votre prestataire de soins de santé.

•    Présentez-vous à tous les rendez-vous de suivi. C’est important.

Communiquez avec un prestataire de soins de santé si :

•    Vous ressentez des contractions inconfortables de la vessie que vous n’êtes pas en mesure de contrôler (spasmes).

•    Vous avez des fuites d’urine avec les spasmes.

Obtenez de l’aide immédiatement si :

•    Vous avez des frissons ou de la fièvre.

•    Votre urine contient du sang.

•    Vous avez un cathéter ainsi que les symptômes suivants :

◦    Votre cathéter cesse de drainer l’urine.

◦    Votre cathéter se détache.

Résumé

•    La rétention urinaire aiguë est une affection qui se manifeste par l’incapacité d’uriner ou le fait de n’uriner que très peu. En l’absence de traitement, cela peut causer une lésion rénale ou d’autres complications graves.

•    L’une des causes de cette affection pourrait être une obstruction ou un rétrécissement du tube qui draine la vessie (urètre). Cela peut être causé par une chirurgie ou des problèmes touchant les organes à proximité ou une lésion à la vessie ou à l’urètre.

•    Le traitement peut comprendre des médicaments et la mise en place d’un cathéter urinaire à demeure.

•    Surveillez vos symptômes afin de déceler tout changement. Discutez de tous les changements avec votre prestataire de soins de santé.

Cette information n’est pas destinée à remplacer les conseils prodigués par votre prestataire de soins de santé. Assurez-vous de discuter avec ce dernier de toute question que vous pouvez avoir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.