Hyperplasie bénigne de la prostate

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) se caractérise par un élargissement de la glande prostatique. Cette affection est liée à l’âge et n’est pas d’origine cancéreuse. La prostate est une glande de la taille d’une noix qui joue un rôle dans la production du sperme. Elle se trouve devant le rectum et sous la vessie. La vessie stocke l’urine. L’urètre est le tube qui transporte l’urine hors du corps. La prostate peut prendre du volume au fur et à mesure que l’homme avance en âge.

L’hypertrophie de la prostate peut provoquer une compression de l’urètre. Cela peut rendre la miction plus difficile. L’accumulation d’urine dans la vessie peut provoquer une infection. La pression de reflux et les infections peuvent entraîner des lésions vésicales et une insuffisance

Quelles sont les causes ?

Cette affection fait partie du processus normal de vieillissement. Elle n’engendre pas nécessairement de problèmes. Si l’élargissement de la prostate se situe loin de l’urètre, le flux d’urine ne sera pas bloqué. En revanche, si l’élargissement se situe vers l’urètre et comprime celui-ci, le passage de l’urine se fera difficilement.

Quels sont les facteurs qui augmentent le risque ?

Cette affection est plus à même de se développer chez les hommes de plus de 50 ans.

Quels sont les signes ou symptômes ?

Les symptômes de cette affection incluent :

•    Levers fréquents la nuit pour uriner.

•    Mictions fréquentes pendant la journée.

•    Difficultés pour commencer à uriner.

•    Diminution de la taille et de la force du jet urinaire.

•    Fuites après les mictions.

•    Incapacité à uriner. Dans ce cas, il faut traiter sans attendre.

•    Incapacité à vider entièrement la vessie.

•    Douleurs pendant la miction. Ce symptôme est souvent présent s’il y a également une infection.

•    Infection des voies urinaires (IVU).

Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic de cette affection repose sur vos antécédents médicaux, un examen physique et vos symptômes. D’autres tests seront également effectués, notamment :

•    Un scanner de la vessie post-mictionnel. Il permet de mesurer la quantité d’urine qui pourrait rester dans votre vessie après la miction.

•    Un toucher rectal. Lors d’un toucher rectal, le prestataire de soins de santé examine votre prostate en introduisant un doigt ganté et lubrifié dans votre rectum afin de sentir la partie arrière de votre prostate. Cet examen permet de déterminer la taille de votre prostate, et de détecter toute masse ou grosseur anormales.

•    Un examen de vos urines (analyse d’urine).

•    Un dosage de PSA (l’antigène spécifique de la prostate). Il s’agit d’un examen sanguin utilisé pour le dépistage du cancer de la prostate.

•    Une échographie. Cet examen utilise des ondes sonores pour produire une image électronique de la prostate.

Votre prestataire de soins de santé pourra vous orienter vers un spécialiste des affections du rein et de la prostate (urologue).

Comment cette affection est-elle traitée ?

À l’apparition des symptômes, votre prestataire de soins de santé surveillera l’évolution de votre affection (surveillance active ou attente vigilante). Le traitement de cette affection varie en fonction de la gravité de votre état. Le traitement pourra inclure :

•    Une observation et des examens annuels. Ceux-ci pourraient être les seuls traitements nécessaires si votre affection et vos symptômes sont légers.

•    Des médicaments pour soulager vos symptômes, parmi lesquels :

0 Des médicaments visant à réduire le volume de la prostate.

0 Des médicaments visant à relâcher le muscle de la prostate.

•    Une chirurgie pour traiter les cas graves. La chirurgie peut inclure :

◦    Une prostatectomie. Lors de cette procédure, le tissu prostatique est entièrement retiré. L’intervention peut être réalisée par une incision ouverte ou par laparoscopie et robotique.

◦    Une résection transurétrale de la prostate (RTUP). Lors de cette procédure, un outil est inséré à travers l’ouverture située à l’extrémité du pénis (urètre). Cette intervention permet de couper et de retirer le tissu à l’intérieur de la prostate. Les morceaux sont retirés par cette même ouverture. Cette intervention permet d’éliminer une obstruction.

◦    Une incision transurétrale (ITU). Lors de cette procédure, de petites incisions sont pratiquées dans la prostate. Cette intervention a pour but de réduire la pression exercée par la prostate sur l’urètre.

◦    Une thermothérapie micro-ondes transurétrale (TMTU). Cette procédure utilise des micro-ondes pour créer de la chaleur. La chaleur permet de détruire et d’éliminer une petite quantité de tissu prostatique.

◦    TUNA (une ablation transurétrale à l’aiguille). Cette procédure utilise des fréquences radio pour détruire et retirer une petite quantité de tissu prostatique.

◦    ILC (le laser interstitiel de coagulation). Cette procédure utilise un laser pour détruire et retirer une petite quantité de tissu prostatique.

◦    TUVP (la vaporisation transurétrale de la prostate). Cette procédure utilise des électrodes pour détruire et retirer une petite quantité de tissu prostatique.

◦ Le lift prostatique et urétral (PUL). Lors de cette procédure, un implant permettant d’éloigner les lobes de la prostate de l’urètre est mis en place.

Suivez les instructions suivantes à domicile :

•    Prenez vos médicaments en vente libre et sur ordonnance en suivant scrupuleusement les instructions de votre prestataire de soins de santé.

•    Surveillez vos symptômes afin de déceler tout changement. Contactez votre prestataire de soins de santé si vous constatez des changements.

•    Évitez de boire de grandes quantités de liquide avant d’aller au lit ou de sortir en public.

•    Évitez ou réduisez la consommation de caféine et d’alcool.

•    Prenez votre temps pour uriner.

•    Rendez-vous à toutes vos visites de suivi, comme prévu par votre prestataire de soins de santé. C’est important.

Prenez contact avec un prestataire de soins de santé si :

•    Vous ressentez des douleurs au dos inexpliquées.

•    Vos symptômes ne diminuent pas avec le traitement.

•    Vous présentez des effets secondaires aux médicaments que vous prenez.

•    Vos urines deviennent très foncées ou sont malodorantes.

•    Le bas de votre abdomen est distendu et vous avez du mal à uriner.

Demandez immédiatement de l’aide si :

•    Vous avez de la fièvre ou des frissons.

•    Il vous est soudainement impossible d’uriner.

•    Vous ressentez des étourdissements, des vertiges ou vous vous évanouissez.

•    Vous constatez de grandes quantités de sang ou des caillots dans vos urines.

•    Vos problèmes urinaires deviennent difficiles à gérer.

•    Vous souffrez d’une douleur modérée à sévère dans le bas du dos ou au flanc. Le flanc est la partie située entre les côtes et la hanche.

Ces symptômes peuvent être le signe d’un problème grave et constituer une situation d’urgence. N’attendez pas de voir si les symptômes disparaissent. Vous devez consulter immédiatement un médecin. Appelez les services d’urgence locaux (911 aux États-Unis). Ne prenez pas le volant, faites-vous accompagner à l’hôpital.

Résumé

•    L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) se caractérise par un élargissement de la glande prostatique. Cette affection est liée à l’âge et n’est pas d’origine cancéreuse.

•    L’hypertrophie de la prostate peut provoquer une compression de l’urètre. Cela peut rendre plus difficile la miction.

•    Cette affection fait partie du processus normal de vieillissement. Elle est plus à même de se développer chez les hommes de plus de 50 ans.

•    Demandez immédiatement de l’aide si vous vous trouvez subitement dans l’incapacité d’uriner.

Ces conseils et renseignements ne sauraient se substituer à l’avis médical de votre prestataire de soins de santé. Par conséquent, il est primordial de parler de toutes vos préoccupations avec votre prestataire de soins de santé.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.